Québec21 annonce la création du conseil des aînés de Québec

Québec, 27 octobre 2017

Québec21 s’engage à créer le Conseil des aînés de Québec, regroupant des représentants de chacun des arrondissements ainsi que trois membres provenant d’organismes dédiés au bien-être des aînés.

Ce conseil aura un rôle consultatif auprès des élus siégeant au conseil de ville. Les citoyens y siégeant émaneront des six arrondissements de la ville, pour un mandat à durée limitée, afin d’assurer le renouvellement des forces. S’y ajouteront trois autres membres provenant du milieu communautaire ou des grandes associations provinciales de représentation des aînés, afin de donner un angle différent aux discussions.

Le conseil aura un rôle triple pour la ville de Québec.

  1. Rôle consultatif

Lors de l’adoption de projets ou de mesures touchant les aînés de la ville, ce comité sera utilisé pour des consultations préalables. Afin d’éviter les projets mal conçus et peu accessibles aux aînés, notamment en ce qui a trait aux infrastructures ou à l’accessibilité information, le conseil fournira des recommandations ponctuelles et précises.

  1. Rôle créatif

La ville de Québec a adopté le Plan d’action 2017-2020 pour l’accessibilité universelle, les personnes aînées et les personnes ayant des incapacités afin de représenter les personnes vulnérables, incluant les aînés. Or, ce plan rigide n’est qu’un pas modeste dans la représentation des aînés de la ville, laissant peu de place à la créativité.

Le conseil des aînés proposé aura le mandat de sans cesse développer de nouvelles idées et de nouvelles façons de faire afin d’augmenter la qualité de vie de ses représentés. Que ce soit dans la gestion du déneigement, dans les loisirs adaptés aux réalités particulières des aînés ou dans la lutte à l’isolement, le conseil devra livrer la marchandise afin d’avoir un réel impact.

  1. Rôle représentatif

Les aînés doivent être entendus afin de s’assurer que les services offerts par la ville de Québec conviennent toujours à leurs besoins. Que ce soit pour le transport en commun, les loisirs ou les services de proximité, la modification du tissu social est constante et l’administration publique doit s’adapter en temps réel.

Le conseil des aînés aura donc comme troisième mandat de formuler des recommandations représentatives auprès de l’administration publique. Ces recommandations seront optionnelles, mais auront pour but de s’assurer que les personnes plus âgées aient le même niveau d’accès et de compréhension de l’appareil municipal que n’importe quel autre citoyen.

En somme, le conseil des aînés fera une différence dans la vie des personnes plus vulnérables de Québec. L’objectif premier est une meilleure notoriété des enjeux aînés dans la ville, mais il est aussi important de briser l’isolement des personnes âgées à situation précaire. L’administration publique tend à orienter ses mesures vers le plus grand nombre de bénéficiaires alors que les plus vulnérables doivent eux aussi être entendus.

Ce conseil verra le jour dès les premiers mois de l’administration Gosselin. ‘’Les personnes âgées méritent d’être entendues considérant leur situation particulière. Je suis fier de proposer une mesure simple et efficace afin de lutter contre l’isolement et protéger nos aînés. C’est une question de respect pour ceux qui ont bâti la ville avant nous’’.