Québec vibre au rythme des e-sports !

Québec, 25 octobre 2017 – La ville de Québec a la chance de compter une foule d’entreprises de jeux vidéo de calibre international dans ses rangs. Que ce soit Ubisoft, Frima ou Beenox, la réputation de créativité et de professionnalisme de nos créateurs n’est plus à faire. Cette richesse mérite d’être mise de l’avant et l’organisation d’un festival du e-sport, ou sport électronique, est plus pertinente que jamais.

Voilà pourquoi Québec21 souhaite mettre en place un festival du sport électronique à Québec dès la première année de son premier mandat. Avec l’aide des acteurs du milieu, une fin de semaine sera dédiée à la mise en valeur des jeux vidéo et de la compétitivité dans le monde virtuel. Ce genre de compétition existe déjà à travers la planète dans cette industrie de plus de cent milliards de dollars annuellement.[1]

Durant toute la fin de semaine, les jeunes et moins jeunes de la ville pourront s’exercer aux jeux les plus récents, mais aussi lors de compétitions sur des plateformes plus classiques. Afin de favorise l’adoption de la population au projet, des débuts plus modestes permettront d’enraciner l’événement dans la communauté de joueurs de Québec. Progressivement, chacune des éditions suivantes deviendra la référence provinciale, nationale et ultimement, un incontournable à l’échelle planétaire.

À moyen terme, cette initiative aura deux impacts majeurs. Dans un premier temps, le but avoué sera de tenir une compétition majeure à Québec, idéalement au Centre Vidéotron, qui donnera une vitrine supplémentaire à la ville au plan international. Les retombées économiques seraient intéressantes, puisque des équipes de Corée du Sud, du Japon ou d’Europe parcourent sans cesse la planète pour performer sur les plus grandes scènes.

De plus, la mise en valeur de l’industrie du jeu vidéo pourra inciter plus d’étudiants à se tourner vers une carrière de grande qualité qu’ils n’auraient pas nécessairement envisagés au départ. L’investissement initial de la ville de Québec serait minime, se limitant à des locaux et de la main d’œuvre. Les acteurs de l’industrie seront appelés à prendre le relais une fois l’événement sur les rails.

[1] Newzoo.com, 2017, The global games market will reach 108,9 billion in 2017 with mobile taking 42%.