Le 3ième lien

 Un 3ième lien rassembleur pour les villes de Québec et Lévis

 Québec21 milite farouchement pour la construction d’un 3ième lien à l’est. Les raisons sont multiples, passant de l’argument économique à la lutte à la congestion. Cependant, un effet inestimable de ce projet d’envergure est la réconciliation régionale, qui est plus que nécessaire considérant les défis à venir.

En effet, depuis la crise d’égo du maire sortant lors de l’abandon du projet de Service Rapide par Bus (SRB) par la ville de Lévis, les relations entre les deux rives sont tendues. La discorde entre deux villes d’aussi grand potentiel ne fait aucun sens et quelque chose doit être fait. Les guerres de clochers doivent cesser !

C’est pourquoi Québec21 tend la main au candidat à la mairie de Lévis afin de mettre une épaule commune à la roue du projet de 3ième lien à l’est. Le maire sortant de Québec est maintenant aussi clair qu’il pourra l’être sur cette question, en refusant de considérer cette infrastructure à l’est. Le candidat Lehouillier à la mairie de Lévis est lui très intéressé au développement du projet et une coopération entre les deux candidats à la mairie est nécessaire.

Le pont de Québec fut construit en 1917 pour combler une lacune importante dans le transport des marchandises par train entre la ville de Québec et le reste de l’Amérique du Nord. Le pont Pierre Laporte a ensuite vu le jour en 1970 afin de suivre l’évolution démographique et commerciale de l’ouest de la ville de Québec. Aujourd’hui, un lien tissé serré unit les deux rives et le 3ième lien à l’est ne fera que répondre au besoin évident de la fluidité des transports de personnes et de marchandises.

Le 3ième lien pourra aussi être une infrastructure qui fera la signature de la région. En tirant profit du savoir et de la capacité impressionnante des entreprises d’ici, ce projet rassembleur verra le jour en profitant du vent de changement amener par Québec21 à l’Hôtel de Ville.

Enfin, ce qui est bon pour la région au plan économique sera bon pour la ville de Québec. L’argument de la fuite foncière est caduc et mérite d’être combattu avec force. La rive sud est déjà en plein bouillonnement et se cloisonner dans une mentalité de silo motivé par la taxation est une recette pour un désastre annoncé. Québec21 et Jean-François Gosselin appellent donc le candidat à la mairie de Lévis, ainsi que les candidats régionaux, à se serrer les coudes et militer tous ensemble pour ce projet rassembleur !