Le festival des dépenses folles se poursuit

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate 


Cabinet de l’Opposition officielle
Ville de Québec
95 K$ pour accueillir un navire de croisière

Le festival des dépenses folles se poursuit

Québec, 22 août 2018. – Le chef de l’Opposition officielle à la Ville de Québec,
Jean-François Gosselin et le conseiller municipal de Chute-Montmorency Seigneurial,
Stevens Melançon, désirent mettre en lumière le manque de rigueur dont fait preuve l’administration Labeaume dans la gestion des deniers publics.

En effet, le Journal de Québec a rapporté aujourd’hui qu’un contrat de gré à gré d’une valeur de près 100 K$ avait été conclu avec l’entreprise Les Créations Pyro pour des feux
d’artifice dans le cadre de la venue d’un navire de croisière à Québec.

Le portefeuille des contribuables : un bar ouvert ?

Les deux élus de l’Opposition officielle questionnent cette dépense faite aux frais des
contribuables, qui aurait sans aucun doute pu servir à répondre à des besoins bien réels dans la communauté.

« Est-ce le rôle d’une ville de subventionner l’arrivée d’un bateau de croisière à grands frais ? Le portefeuille des contribuables de la Ville de Québec n’est pas un puits sans fond ! Le maire de Québec doit s’engager à stopper cette hémorragie de dépenses folles et
à recentrer les investissements de la Ville sur les services aux contribuables », a pesté monsieur Gosselin.

Les deux élus de l’Opposition officielle profiteront de la nouvelle session des séances
ordinaires du conseil de Ville qui s’amorcera ce lundi 27 août pour continuer de surveiller et de décrier les dépenses folles de Régis Labeaume et son équipe, toujours dans l’intérêt des citoyens et des citoyennes de Québec.

 

Informations et entrevues :

Zoé Couture
Directrice des communications/Directrice de cabinet adjointe
Cabinet de l’Opposition
Ville de Québec
418-933-7143

Réorganisation du service de police de la Ville de Québec

Après avoir défendu le projet pendant des mois, Régis Labeaume a confirmé au FM 93 que le site visé pour le nouveau quartier général ne convenait pas.

« On ne pourra pas rester sur ce lieu là visiblement. Il va falloir changer de place je pense. » – Régis Labeaume

L’Opposition officielle se réjouit de cette annonce, qui s’inscrit dans sa recommandation déposé le 4 juin dernier en conseil de Ville. En effet, la recommandation de l’Opposition officielle (refusée par l’administration Labeaume) visait entre autres à:

–» annuler la rénovation et le réaménagement de l’édifice
F.-X. Drolet et d’annuler le projet de quartier général à l’emplacement actuel choisi à Lebourgneuf;

–» trouver un nouvel emplacement pour le quartier général dans le secteur des quartiers Limoilou/Saint-Roch/
Saint-Sauveur, qui permettra à la Cour municipale et au quartier général de demeurer côte-à-côte.

Clairement, monsieur Labeaume devrait porter une attention particulière aux suggestions de l’Opposition officielle. 😉 Reste maintenant à voir comment l’administration Labeaume pourra remettre ce projet de réorganisation sur les rails.

Rappelons que 2 postes de quartier (Charlesbourg/Loretteville-La Haute-Saint-Charles) seront fermés dans le cadre de ce projet, diminuant ainsi les services de proximité aux citoyens, une erreur monumentale!

Un comité plénier sur la réorganisation du Service de police se tiendra d’ailleurs cet automne, à la demande de l’Opposition officielle.

 

http://www.fm93.com/extraits-audios/opinions/139166/entrevue-avec-le-maire-de-quebec-regis-labeaume-partie-2

Jerome Landry voit clair lui aussi dans le jeu du maire sortant. Un vote pour Régis Labeaume est un vote pour le SRB!

Jerome Landry voit clair lui aussi dans le jeu du maire sortant. Un vote pour Régis Labeaume est un vote pour le SRB!

« Mais ce qui m’a plus frappé c’est de constater que le projet de service rapide par bus est loin d’être mort aux yeux du maire et de la ville de Québec. Au contraire.

Par exemple, c’est nul autre que le directeur du bureau de projet du SRB, Jacques Bédard, qui était là pour répondre aux questions des citoyens présents. »

 

http://www.journaldequebec.com/2017/06/12/une-ville-sans-voiture-et-sans-radio