Jerome Landry voit clair lui aussi dans le jeu du maire sortant. Un vote pour Régis Labeaume est un vote pour le SRB!

Jerome Landry voit clair lui aussi dans le jeu du maire sortant. Un vote pour Régis Labeaume est un vote pour le SRB!

« Mais ce qui m’a plus frappé c’est de constater que le projet de service rapide par bus est loin d’être mort aux yeux du maire et de la ville de Québec. Au contraire.

Par exemple, c’est nul autre que le directeur du bureau de projet du SRB, Jacques Bédard, qui était là pour répondre aux questions des citoyens présents. »

 

http://www.journaldequebec.com/2017/06/12/une-ville-sans-voiture-et-sans-radio

Le plus grand problème du SRB

Voilà le plus grand problème du SRB : On investit des milliards dans un système qui n’aura que peu de bénéfices pour la majorité des citoyens de la ville qui souffrent de la congestion routière actuelle.

Plutôt que de dépenser autant pour un système  »robuste », nous proposons d’utiliser les ressources déjà en place et les optimiser. Ironiquement, nous sommes les seuls à reconnaître la valeur du RTC actuel et son potentiel. Nos adversaires, eux, le dénigre et croient que de lancer de l’argent sur le problème finira par tout régler!

http://www.journaldequebec.com/2017/06/10/transport-en-commun-a-quebec-la-banlieue-se-sent-oubliee